Exposition 2017 du Centre d’art contemporain : Opiums?

La collection de l’abbaye d’Auberive est essentiellement centrée sur l’humain, sa complexité, son animalité, ses joies et ses vicissitudes. Il en ressort également une part de cette recherche de l’inexplicable, du rêve, du mystique, de surréalisme, de ce besoin de donner un nom à ces aspirations, de croire. (…) L’homme a horreur du vide. Lorsqu’il chasse une religion, une philosophie ou une croyance c’est pour la remplacer par une autre… Croire, n’est ce pas l’opium définitif? (Art d’Afrique et d’Asie, Art religieux européen, Art de propagande Mao, Art contemporain)