Abécédaire des artistes

ART CONTEMPORAIN > ABÉCÉDAIRE DES ARTISTES

Tous A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
REBEYROLLE Paul
> 1926, Eymoutiers - 2005, Boudreville (France)
Il étudie à Limoges avant de rejoindre Paris à la Libération. Il découvre alors les peintres contemporains ainsi que la peinture classique au musée du Louvre. Membre du parti communiste français à partir de 1953, il rompt avec ce dernier en 1956 lors de l'invasion russe en Hongrie. Auteur d'une œuvre immense et l'un des plus grands artistes contemporains, il fut néanmoins méconnu du grand public ainsi que de certaines institutions. Son oeuvre, toujours figurative, est marquée par la violence, la rage, la révolte face à l'oppression ou l'engagement politique. Elle est ponctuée de tableaux animaliers et paysagers, ainsi que de tableaux employant des matières collées sur la toile (terre, crin, ferraille...). Elle a été appréciée par les philosophes Jean-Paul Sartre ou Michel Foucault ainsi que par le collectionneur François Pinault. En 1979, il eut droit à une rétrospective au Grand Palais à Paris, et en 2000 à la Fondation Maeght.
Site officiel
RENARD Emmanuelle
> 1963, Paris
Elle commence la peinture très jeune. Elle étudie les Arts Décoratifs de 1982 à 1986 à la Villa Arson à Nice et signe sa première exposition personnelle en 1985 à Vallauris. Depuis, elle expose régulièrement à Paris (galeries Vidal Saint-Phalle, Suzanne Tarasiève…), en Europe et aux États-Unis. Elle reçoit le Prix Spécial du Jury au Salon de Montrouge en 1990 et obtient en 1992 une allocation de recherche à l’étranger (Espagne) du Ministère de la Culture.
Site officiel
RICOL Raphaelle
> 1973, Lyon (France)
Vit et travaille à Paris. Dans le rougeoiement profond de la nuit, se profilent les silhouettes inquiétantes des éoliennes, monstres froids métalliques munis de bouches prêtes à happer et à broyer le vivant. Leur alignement structure la composition par la verticale mettant en valeur le plan sur lequel se détachent des fragments de chair molle suspendus. Cette vision cauchemardesque est emblématique de la peinture de cette artiste dont chaque toile accapare, inquiète et questionne le regard. Pour traduire sa perception du monde, elle expérimente toutes les possibilités de la peinture figurative. Le corps occupe une place centrale, un corps en tension qui tente de résister aux forces qui le contraignent, un corps muni de prothèses, qui se contracte ou se dilate pour échapper à son destin.
ROULLAND Jean
> 1931, Croix (France)
Jean Roulland a suivi les cours de l’école des Beaux Arts de Roubaix. Après avoir travaillé dans une usine de céramique, il se consacre à plein temps à la sculpture à partir de 1960. Influencé, dans sa jeunesse, par l’œuvre de Brancusi, il réalise quelques sculptures en bois, céramique ou pierre avant de développer à partir de 1961 son style personnel beaucoup plus expressionniste. Fasciné par le bronze, il en apprend seul la technique "à la cire perdue", et a fondu lui-même le premier exemplaire de la plupart de ses sculptures dans son atelier. II a aussi développé une œuvre peinte très importante ainsi que des gravures. Jean Roulland est membre du groupe de Roubaix avec Arthur Van Hecke, Eugène Dodeigne et Eugène Leroy. Il a reçu de nombreux prix dont le prix Rodin et Lenchener en 1972 à Paris et en 1981 le Spécial Prize. Il a aussi reçu le premier Kotaro Takamura Grand Prize à Hakone (Japon). En 1991, une importante rétrospective de son œuvre sculptée 1961-1991 lui a été consacrée à l'Hospice Comtesse de Lille.
Site officiel
RUMSEY Paul
> 1956, Essex (Royaume-Uni)
Après des études à la Colchester School of Art and Design, il a poursuivi à Chelsea School of Art à Londres. Peu à peu, il a commencé à exposer, en groupe puis seul au Royaume-Uni, puis en France, en Allemagne, aux États-Unis, etc.
Site officiel
RUSTIN Jean
> 1928, Montigny-les-Metz - 2013, Paris (France)
Lorrain de naissance, il suit des études secondaires à Poitiers à partir de 1939, période pendant laquelle il apprend également le violon. Ses premières toiles datent de 1944. Quelques années plus tard, il entre à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, dans l'atelier de Maurice Brainchon. Il rencontre Elsa, sa femme, en 1949, qui suit des études de médecine. La première période du peintre est caractérisée par une abstraction colorée. Jusqu'à une importante rétrospective d'une centaine de ses toiles au Musée Moderne de la Ville de Paris en 1971 où le peintre, bouleversé par la vision de l'ensemble de ses œuvres, décide d'en finir une fois pour toute avec l'abstraction. Dès lors, il met en place un univers figuratif sombre, inquiétant, fou diront certains, qui provoque, dès les premiers accrochages, de nombreuses polémiques.
Site officiel